Le cirque de l'Essonne

Cas d'étude le Cirque de l'Essonne

Les habitants se mobilisent pour la préservation des espaces naturels sur "Le cirque de l'Essonne" depuis quelques années. Il se situe sur les trois communes de Lisses, Corbeil-Essonnes et Villabé.

Actuellement, une parcelle de ce site est accordée à l'urbanisation, elle se trouvait en zone naturelle avec un espace boisé classé (EBC) qui fut déclassé suite à l'élaboration du PLU de la commune de Villabé. Une lecture du dossier de l’enquête publique nous a permis de comprendre qu'aucun des habitants du Cirque de l'Essonne n'a vu ce déclassement et n'a apposé d'observation pour ne pas que ce terrain soit déclassé. On ne le répétera jamais assez : le Plan local d'Urbanisme (PLU) régit et réglemente les espaces, il est donc plus qu'important de répondre aux enquêtes publiques, c'est un acte citoyen pour réparer des erreurs. Une réflexion doit être menée en conséquence : Comment y répondre, comment agir concrètement...

Ce déclassement met en péril l'ensemble du Cirque pour plusieurs raisons :

Cette parcelle fait partie intégrante du cirque et contribue à préserver sa biodiversité.

Une population animale représente cette biodiversité comme par exemple des chevreuils qui viennent y mettre bas. Le bosquet arboré présent est très dense ce qui permet de les préserver des nuisances humaines.
Un terrain humide avec une végétation représentative dont l'assiette se situe sur une zone à aléa fort pour le retrait gonflement des argiles, une caractéristique des sols qui préconise fortement de ne pas l'urbaniser et de le préserver de l'imperméabilisation.

Le schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF) commande de préserver les espaces naturels et boisés.

Le terrain se situe sur la liaison agricole et forestière de ce territoire. Pourquoi la classification de cette zone a t elle été modifié, elle n'était pas à urbaniser  (pas de pastille orange) ?

La marguerite verte représente un espace de loisirs d’intérêt régional à créer

De nombreuses études ont été effectuées sur ces espaces naturels et agricoles. 


Notamment avec le Conservatoire Botanique National du Bassin Parisien et les Espaces naturels Sensibles, la synthèse des documents démontrent l'importance de ne pas les urbaniser :

"Localisé en aval de la rivière Essonne juste avant sa confluence avec la Seine, le Cirque de l'Essonne est à la marge d'un territoire à forte urbanisation. Le site présente un contraste important selon les secteurs : d'un côté, un fond de vallée fortement dégradé et difficilement réhabilitable (tant que les usages ne changent pas), de l'autre, un versant présentant une végétation intéressante pour le nord du département et où la potentialité de restauration est envisageable. L'expertise de 2013 permet de mieux cerner les réels enjeux floristiques de ce secteur encore largement méconnu. 

Les principaux points forts du Cirque de l'Essonne peuvent être résumés en quatre points : 

Les espèces d'intérêt : six espèces au moins rares en Île-de-France ont été inventoriées en 2013. Cela révèle le réel intérêt du site pour la flore sauvage notamment dans un secteur géographique marquée par les activités humaines ; 
Des végétations d'intérêt : malgré des dégradations et des destructions de certains habitats naturels, des végétations intéressantes ont été identifiées : l'aulnaie marécageuse, l'ourlet et la prairie neutro-calcicoles ; 
La Trame verte et bleue : ce site offre les conditions favorables dans le maintien des continuités écologiques du nord de l'Essonne tant en terme de diversité des milieux (milieux humides, boisements humides et sur versant, milieux ouverts sur versant et haut de versant) qu'en terme de qualité de certaines végétations. Celui-ci se trouve en effet au carrefour de plusieurs entités naturelles et peut à la fois être une zone relais et un réservoir de biodiversité ; 
La volonté locale de se réapproprier le site : depuis plusieurs années, les collectivités locales avec l'appui du Conseil général réfléchissent aux moyens à mettre en oeuvre pour réhabiliter ce secteur stratégique.

Deux facteurs préjudiciables ont été néanmoins identifiés sur ce site : 

L'anthropisation des milieux : habitat naturel patrimonial et déterminant ZNIEFF en Île-de-France, l'aulnaie marécageuse du Cirque de l'Essonne est très dégradée. Les causes sont diverses et nombreuses. Sa réhabilitation nécessite obligatoirement une réflexion portant sur l'utilisation et les usages de ce secteur et les pratiques qui y ont cours ; 
La fermeture du milieu : situé sur le versant, l'ourlet neutro-calcicole abrite une flore particulière dont certains éléments sont rares pour la région. Malgré un état de conservation satisfaisant sur le plan floristique, un élargissement de cet habitat serait à envisager. En haut du versant, la prairie neutro-calcicole est également en cours de fermeture et de rudéralisation. Elle accueille aussi plusieurs stations d'une espèce rare dans la région, la Gesse hérissée. La réouverture puis une gestion appropriée de cette série de prairies seraient aussi à envisager." Source CBN-ENS Avril 2014.

Les Coudras / Déclaration préalable pour la division de la parcelle Octobre 2015

Les immeubles d'habitations construits récemment à proximité dénaturent le site.

Construction de l’ensemble de 95 logements sociaux sur les Coudras, chemin des Bas Cornus par le bailleur SA HLM Pierres et Lumières en 2010, dénaturant maladroitement le site.

Photographie 2003 avec les espaces boisés classés et la zone naturelles encore préservés
Photographie 2007 avec une urbanisation en périphérie du site.
Photographie 2011 avec les 95 logements et la trace du chantier pour ces travaux.
Photographie 2014 avec les espaces boisés classés.
Plan d'Occupation des Sols (POS) avant élaboration du Plan Local d'Urbanisme (PLU)

La zone naturelle (en réalité une zone agricole) est aussi menacée par un projet de route qui traverserait le cirque.


Quelles sont les projets infrastructures pour désenclaver les projets sur les terrains des papeteries ?
Superposition du plan d'Orientation du SDRIF 2013 - 2030 et du Plan Local d'Urbanisme 2013/2014
Le SDRIF ne commande pas d'urbaniser la parcelle AUB (anciennement zone naturelle et EBC classé) qui se situe sur la liaison agricole et forestière (A) et un milieu humide. Pour les projets sur le territoire de Villabé et du Cirque de l'Essonne, une réflexion devrait au contraire être menée pour intégrer toutes les données environnementales et les contraintes urbaines. Permettre une vision globale : la loi SRU demande maintenant 25% de logements sociaux, la commune de Villabé n'a pas anticipé cette demande et se retrouve aujourd'hui à devoir sacrifier des terres naturelles. Le gros point rouge à urbaniser (autour de la gare de Villabé) se situe sur la papeterie du site d'Inipa France : un projet de 1 500 logements pourra y voir le jour, d'autres zones pourraient être densifiées et/ou réhabilitées sur les zones UD/UB. Aujourd'hui face à l'imperméabilisation croissantes des sols, une réflexion devrait aussi être menée sur les zones artisanales, pourquoi ne pas les rendre mixtes ?

Un cirque naturel de l’Essonne à protéger et… à partager / le site de la mairie de Villabé pose question, une erreur de la mairie dans son plan d'aménagement, un oubli (?)


Collectif regroupant de nombreuses associations sur le "Cirque de l'Essonne à Cœur"



Corbeil-Essonnes-Environnement

et les autres voir le communiqué de presse "Fête de la nature"

Dans la presse, la mobilisation des habitants :

Leurs actions sur le Cirque de l'Essonne 






Repris maladroitement sur le site du CAECE pour le compte de la ville de Villabé (?)
Ce qu'il faut lire  "les associations de protection du Cirque de l’Essonne organise, avec le soutien de La commune de Villabé" et non l'inverse !
Le cirque de l’Essonne fête la nature le site de l'agglomération Evry Centre Essonne


Article publié le mercredi 21 octobre 2015, dans le numéro 1213 de Charlie Hebdo.
« Une petite boite liée à la grande délinquance et au système Dassault rafle des marchés à la barbe des géants du secteur, Veolia et Nicollin. Le secteur n’a jamais été très propre, mais là, il faut dire qu’on touche le fond… de la poubelle. » 
http://rge91.fr/wp-content/uploads/2015/10/3672_001.pdf 




Posts les plus consultés de ce blog

Important - Comment refuser le compteur "Linky"

La municipalité dit ne pas connaitre les projets sur sa commune, Oh mensonge dixit la population

Exemple type de recours gracieux