Les arbres remarquables

Un arbre remarquable est un arbre dit "exceptionnel" par son âge, ses dimensions, sa forme, son passé ou sa légende. A Vigneux-sur-Seine :

L'arbre de la liberté est symbolique, le Chêne est remplacé en 1993 par un Magnolia à feuillage persistant, un arbre originaire d'Amérique du Nord.

Selon l'espèce et sa variété, l'arbre sera différent, il faut noter que certaines variétés sont rares et protégées, donc connaître son nom latin ne suffit pas, il faut connaître aussi sa variété botanique ou cultivar pour la "variété cultivée". Il faut pour cela observer les feuilles et les cônes + les fleurs.

Nom commun : Magnolia à grandes fleurs
Famille : Magnoliacées
Genre : Magnolia
Espèce : Magnolia grandiflora (nom latin)
Variété : Inconnue à ce jour

Position relevée : Au milieu du carrefour D933 et N448 dit "Place de l'arbre de la Liberté" 
Coordonnées géographiques : 48.699517, 2.417229

A noter la dernière maison à Colombages fut détruite en 2014 "La Magnanerie"
Arbre de la Liberté en octobre 2015

Inventaire cas du Parc du château de Rouvres


Quelques arbres remarquables sont présents dans ce parc forestier mais tous n'ont pas été relevés sur le plan local d'urbanisme afin de les protéger au titre de la loi paysage. Quelques erreurs dans les "essences", des incohérences sur leur position géographique et le nom des espèces et des variétés ne sont pas mentionnées.


Plan zoom 4.b. non conforme avec le SDRIF/SRCE et le rapport de présentation du PLU

Exemple avec l'arbre n°9 inscrit dans la "liste des essences" comme Acer sp (Érable) :

Nom commun : Érable .... incomplet car espèce inconnue
Famille : Sapindacées (anciennement Aceraceae)
Genre : Acer
Espèce : Inconnue non mentionnée
Variété : Inconnue non mentionnée
Pour mémoire, l'être humain (nom commun) appartient à l'espèce Homo Sapiens, sans cela nous ne pourrions pas déterminer que nous sommes des hommes modernes, nous resterions une espèce parmi les primates. D'où l'Acer ne resterait qu'un érable parmi les "arbres" qui pourrait très bien être un érable de Pennsylvanie et sa variété (sous-espèce) pourrait être un érable à feuilles de vigne "jaspé de gris": Acer pensylvanicum ssp. rufinerve - Syn. : Acer rufinerve. Ce qui n'est pas vraiment un érable champêtre (Acer campestre)...

Photographie des feuilles de l'érable n°9, espèce et variété à déterminer
Photographie de l'érable n°9 (Chantier marquage juillet 2015)

Il existe plus de 100 espèces d'érables à travers le monde. Ces différentes espèces sont décomposées en 16 sections.

Arbres protégés au titre de la loi paysage


Protection des éléments du paysage, une restructuration des textes :

L’article L. 123-1-5 du code de l'urbanisme en vigueur août 2015 (Loi Alur) :
2° Identifier et localiser les éléments de paysage et délimiter les quartiers, îlots, immeubles, espaces publics, monuments, sites et secteurs à protéger, à mettre en valeur ou à requalifier pour des motifs d'ordre culturel, historique, architectural ou écologique, notamment pour la préservation, le maintien ou la remise en état des continuités écologiques et définir, le cas échéant, les prescriptions de nature à assurer leur préservation. Lorsqu'il s'agit d'espaces boisés, ces prescriptions sont celles prévues à l'article L. 130-1 ;
L'article L. 130-1 du code de l'urbanisme peut classer des arbres en EBC :
Les plans locaux d'urbanisme peuvent classer comme espaces boisés, les bois, forêts, parcs à conserver, à protéger ou à créer, qu'ils relèvent ou non du régime forestier, enclos ou non, attenant ou non à des habitations. Ce classement peut s'appliquer également à des arbres isolés, des haies ou réseaux de haies, des plantations d'alignements.
Par ailleurs, la loi introduit la possibilité pour le PLU d’identifier en zone naturelle des bâtiments dont le changement de destination peut être autorisé, mais elle encadre cette possibilité pour garantir que ce changement n’entraîne pas de conséquences négatives sur le paysage.


Guide juridique 

Protéger les arbres dans les documents d’urbanisme 
Rédiger les prescriptions relatives aux arbres dans le plan local d’urbanisme (PLU)

Le guide ici


Un règne végétal à repenser 


Si le comportement intelligent des plantes est enfin admis, les ressorts de cette intelligence à part posent d’épineuses questions.

En savoir plus : Etudes scientifiques

L'arbre est un être vivant, sensible et dynamique. 
Il est un élément du paysage qui nous protège et qu'il convient de protéger.

Collaboration souterraine : Certains feuillus et conifères soudent leurs racines pour partager les ressources du sol. L’un disparaît? L’autre dépérit! Une découverte qui pourrait changer les pratiques forestières.

La timidité des arbres est en botanique un phénomène d'allélopathie encore mal compris par lequel certains arbres (nombre minoritaire d'espèces) maintiennent entre eux, voire entre leurs propres branches maîtresses, une certaine distance, appelée « fente de timidité », typiquement entre 10 et 50 cm bien que ces limites soient peu définies


Les organismes et les associations de protection


Les sites et monuments naturels classés et inscrits : des outils au service de la protection des paysages

"Les sites classés sont des lieux dont le caractère exceptionnel justifie une protection de niveau national : éléments remarquables, lieux dont on souhaite conserver les vestiges ou la mémoire pour les événements qui s’y sont déroulés... L'inscription est une reconnaissance de la qualité d'un site justifiant une surveillance de son évolution, sous forme d'une consultation de l'architecte des Bâtiments de France sur les travaux qui y sont entrepris."

Office national des forêts agit pour préserver et augmenter la biodiversité : gestion courante des forêts, réseau Natura 2000 en forêt publique, extension des réserves biologiques.

Lien Reconnaître les arbres : deux clés de détermination papier

Natureparif : Une priorité protéger le patrimoine écologique

"L'Île-de-France recèle un patrimoine naturel d'une richesse mal connue. Au total, 10.000 espèces animales, dont 200 protégées, y sont recensés. La flore est également particulièrement abondante et diversifiée, puisqu'on dénombre près de 25% de la flore française. L'Île-de-France possède également une importante proportion d'espaces boisés (280.000 ha) : en particulier, la présence de grands massifs prestigieux de plusieurs milliers d'hectares, tels Fontainebleau, Rambouillet ou Saint-Germain-en-Laye, contribue significativement à la qualité de vie des Franciliens et participe à l'attractivité de la Région. Ainsi, les forêts d'Île-de-France attirent-elles chaque année près de 90 millions de visiteurs."

Association RENARDElle réalise des brochures, rapports et documents divers sur la flore et la faune, les espaces naturels, les forêts, les parcs. Des activités sont proposées à travers le Club nature du R.E.N.A.R.D. chaque mercredi après-midi entre 14 h et 17 h (hors vacances scolaires), des enfants de 7 à 14 ans, environ se retrouvent pour observer les plantes et les animaux dans leur milieu et comprendre les phénomènes naturels.  Mais aussi des activités nature et environnement "à la carte" . Depuis plus de vingt ans,  des animations dans les écoles, collèges et lycées, ainsi que pour les centres de loisirs, les centres aérés...  Aménagement du territoire, urbain, les liaisons "douces" etc… Partagez vos remarques ou posez vos questions sur l'environnement.

Association ARBRES : Carte interactive, le label "Arbre Remarquable de France" et événements.


Arbres monumentauxSur ce site, des milliers de photos et de détails concernant la localisation des arbres monumentaux souvent inconnus. Il est permis et même bien apprécié que toute personne ayant un intérêt pour des arbres ou la photographie envoie leurs propres images ou des mesures et registre des arbres nouveaux.


Les espaces naturels sensibles : zones de préemption gérées par le département. Les terrains acquis ou gérés peuvent faire l'objet de prescriptions particulières en vu de protéger les sites, les paysages, et bien entendu leurs composants comme les arbres, bois et forêts.


Les ZNIEFF : Les zones naturelles d'intérêt écologique, floristique et faunistique (ZNIEFF) ne sont pas des mesures juridiques de protection. C'est un recensement des zones naturelles qu'il conviendrait de protéger, soit dans des documents d'urbanisme, soit par les lois spécifiques de protection, notamment les arrêtés préfectoraux de biotope.

ZNIEFF de type I : secteurs caractérisés par leur intérêt biologique remarquable. Ces espaces doivent faire l'objet d'une attention toute particulière lors de l'élaboration de tout projet d'aménagement et de gestion ;

ZNIEFF de type II : grands ensembles naturels riches et peu modifiés, ou qui offrent des potentialités biologiques importantes. Ces espaces doivent faire l'objet d'une prise en compte systématique dans les programmes de développement, afin d'en respecter la dynamique d'ensemble.

Inventaire des espaces : vert clair ZNIEFF 2, vert foncé ZNIEFF 1



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Campement d’habitats précaires dit du Lac, de la fosse Montalbot.

La municipalité dit ne pas connaitre les projets sur sa commune, Oh mensonge dixit la population

Important - Comment refuser le compteur "Linky"