Articles

Affichage des articles du juillet, 2016

Risques Retrait-gonflement des argiles, un PPR dans l'Essonne ?

Image
Les dommages rencontrés suite aux retraits gonflements des argiles coûtent trés cher comme le rappel "Le Moniteur" dans son article du 20 juillet 2016 annonçant l'installation d'une station de mesure près d’Orléans. Sur Vigneux sur Seine [1], les zones concernées par ces aléas se situent au sud de la commune entre le Parc du château de Rouvres et le clos de la Régale. Le phénomène est simple, l'argile se rétracte en perdant de l'eau entraînant des désordres sur les constructions, les mouvements les plus importants sont donc observés en période sèche. La tranche la plus superficielle de sol, sur 1 à 2 m de profondeur, est alors soumise à l’évaporation. Afin de tenter de diminuer à l’avenir le nombre de sinistres causés par le phénomène de retrait-gonflement des argiles, il importe de cartographier l’aléa associé, ce qui revient à délimiter les secteurs a priori sensibles, pour y diffuser certaines règles de prévention à respecter. Le BRGM a ainsi élaboré le si…

Prorogation "nulle" sur le parc de Rouvres et enquêtes judiciaires

Image
Un nouvel affichage a été effectué sur le Parc du château de Rouvres pour annoncer la prorogation du permis de construire du 17/10/2013. Le projet de Antonio De Sousa le "Parc des artistes" prendra t il le chemin du projet irréaliste du Chateau de Lavagnac ? 
Château de Lavagnac, le rêve se transforme en cauchemar
Écrit par Annie Menras - samedi 11 juin 2016 08:49

A quoi sert-il d'écrire sur un panneau d'affichage une prorogation alors que les recours contentieux sont en cours au tribunal administratif de Versailles ? Pour rassurer l'acheteur potentiel sur ce permis de construire irrégulier et illégal ?

En juillet 2015, l'affichage n'ayant pas été effectué sur le terrain du projet, un recours contentieux est porté au Tribunal de Versailles par plusieurs riverains aidés de l'association RENARD. Il est complété au 25 novembre 2015 par une requête de l'avocat mandataire du collectif. L'avocat de France Pierre répond par une réplique seulement le 1…